Installer l'éclairage dans le jardin

Publié: Août 07, 2020
Etiquettes: électricité
Éclairage dans le jardin

Rien n'est plus pratique que de disposer d'un éclairage supplémentaire à l'extérieur. De plus, l'éclairage extérieur n'est pas seulement pratique, c'est aussi un véritable créateur d'ambiance pour votre jardin. Il donne du caractère à votre maison et constitue une forme de sécurité. Tout comme pour l'intérieur, vous devrez réfléchir soigneusement à l'extérieur aussi au type d'éclairage que vous souhaitez et à l'endroit où vous le placerez. S'agit-il d'un éclairage fonctionnel ou décoratif ? Et travaillez-vous en basse tension ou en tension secteur ?

Nos spécialistes Solyd vous expliqueront tout ce que vous devez savoir puis vous assisteront grâce à un plan simple en cinq étapes.

Types d'éclairage de jardin

De manière générale, nous faisons une distinction entre deux types d'éclairage pour l'éclairage de jardin. Le premier est fonctionnel : vous voulez pouvoir vous déplacer facilement, éviter les chutes et dissuader les voleurs. Le deuxième est plutôt décoratif : vous voulez donner au jardin, aux allées ou à la terrasse plus de caractère grâce à des points lumineux. Lorsque vous développez vos idées, essayez de trouver un équilibre entre éclairage fonctionnel et décoratif. N'exagérez donc pas et n'essayez pas de tout illuminer dans le jardin. Ici aussi « less is more ».

Selon le type d'éclairage, vous opterez ensuite pour la tension secteur ou la basse tension. Pour un éclairage extérieur fonctionnel, vous travaillerez toujours avec la tension secteur (230 V) en raison de la luminosité requise. Pour l'éclairage d'ambiance, vous pouvez également choisir la basse tension. C'est un éclairage qui fonctionne sur 12 V. Cet éclairage est également raccordé au secteur mais, grâce à un transformateur, il fonctionne à basse tension. Le grand avantage des lampes à basse tension est que les câbles ne doivent pas être enterrés aussi profondément et sont donc plus rapides à installer.

Vous devez ensuite choisir également le type de luminaire et le type de lampe. En ce qui concerne les luminaires, vous avez le choix entre des spots au sol, des potelets, des spots orientables, des appliques murales et des projecteurs. Les spots au sol et les spots orientables sont souvent décoratifs, tandis que les potelets et les projecteurs sont généralement plutôt fonctionnels. En fonction des luminaires que vous avez choisis, vous pouvez alors travailler avec des lampes halogènes, des lampes économiques ou des lampes LED. En raison de leur longue durée de vie et de leur faible consommation, nous recommandons généralement l'utilisation de lampes LED pour l'éclairage de jardin.

Détecteurs ou interrupteurs

Une commande mûrement réfléchie de votre éclairage de jardin peut vous permettre de créer la bonne ambiance, d'éprouver un sentiment de sécurité ou de ne pas consommer d'énergie inutile. Il est donc très important que vous réfléchissiez soigneusement aux possibilités de commande de votre éclairage de jardin. Vous tenez sans doute à ne pas devoir toujours traverser le jardin pour allumer ou éteindre l'éclairage d'ambiance, par exemple.

De manière générale, vous pouvez choisir entre des interrupteurs (manuels), des interrupteurs crépusculaires, des détecteurs de mouvement ou une minuterie.

Un interrupteur peut par exemple être très utile pour commander l'éclairage de la terrasse depuis l'intérieur. Ceci est particulièrement intéressant pour les pièces qui s'ouvrent sur le jardin ou la terrasse, comme la cuisine ou la véranda. Vous préférez automatiser la commande ? Dans ce cas, vous pouvez utiliser un détecteur de mouvement, un interrupteur crépusculaire ou une minuterie. Le détecteur de mouvement réagit aux mouvements et à la chaleur dans son environnement, en allumant ou en éteignant automatiquement l'éclairage. L'interrupteur crépusculaire réagit pour sa part à la quantité de lumière et allume l'éclairage lorsque l'obscurité tombe et l'éteint lorsqu'il y a suffisamment de lumière. Avec une minuterie, l'éclairage s'allumera et s'éteindra automatiquement à une heure prédéterminée.

Installer l'éclairage : les 5 étapes

#Étape 1 : préparez un plan 

La préparation est cruciale pour ce projet. Par conséquent, faites d'abord un aperçu avec un plan de votre jardin, indiquez les points lumineux et nommez-les. Pour être complet, vous donnez également à ces points le bon symbole et vous leur donnez une lettre et un chiffre. Chaque consommateur qui est sur le même circuit reçoit un numéro de série supérieur au consommateur précédent.

Ensuite, dessinez-y les tuyaux et nommez-les en fonction du type, de la section des fils (épaisseur) et le nombre de fils.

#Étape 2 : posez les câbles

Pour poser le tuyau ou le câblage dans le jardin, il est important de travailler avec le bon type de câble partout. Si vous souhaitez partir directement du boîtier de distribution, vous utilisez un XVB 3G1.5 pour connecter l'éclairage. Préférez-vous installer d'abord une boîte de distribution supplémentaire dans votre maison de jardin ou votre garage, par exemple? Effectuez alors la connexion de la boîte à fusibles principale au coffret de distribution supplémentaire avec un XVB 3G6. Vous continuez ensuite à travailler avec le 3G1.5.

Vous utilisez des câbles XVB ou des câbles EXVB pour ce travail, que vous glissez ensuite dans un tube en PVC pour fournir une protection supplémentaire. Assurez-vous également que vous placez le tube à 60 cm sous le niveau du sol et que vous gardez toujours environ un mètre cable de réserve du côté jardin.

#Étape 3 : connectez le luminaire

Il est préférable de ne pas utiliser la connexion XVB de l'étape précédente pour se connecter directement au luminaire. Pour cela, nous vous conseillons d'utiliser une connexion dite d'aide.

Près du poteau d'éclairage, vous creusez un trou d'environ 30 cm de profondeur. Vous remplissez ensuite cette fosse de granules d'argile, par exemple, pour éloigner l'humidité autour de la connexion. Pour connecter le luminaire, prenez un morceau de câble en caoutchouc néoprène (H07-RN-F) suffisamment long pour être conduit dans la fosse. Les deux câbles (XVB et H07-RN-F) peuvent maintenant être connectés dans une boîte de dérivation par des connexions rapides, avec un levier. Percez les câbles à travers la membrane de la boîte de dérivation, mais ne les coupez pas avec un couteau. Ne complétez pas encore la boîte de dérivation, mais laissez-la ouverte sur les boulettes d'argile.

#Étape 4 : sécurisez les câbles

Maintenant, vous devez sécuriser les câbles qui partent du coffret principal et du coffret supplementaire par des disjoncteurs automatiques. Pour un câble de 1,5 mm², vous utilisez un disjoncteur 16A. Pour le câble de 6mm² la  protection avec un disjoncteur automatique à un maximum de 40A. Sécuriser plus fortement n'est pas autorisé, plus léger est toujours autorisé.

Le câble qui part du coffret principal au coffret  supplémentaire ne doit jamais être connecté immédiatement après le différentiel de 300mA. Vous ne le connectez que derrière un disjoncteur automatique 40A, que vous allez installer comme fusible supplementaire dans la boîte à fusibles.

Pour amener ensuite les câbles et les connecter aux dispositifs de protection respectifs, coupez complètement l'alimentation. Vous pouvez le faire en désactivant l’ interrupteur du coffret de comptage et le différentiel principal de 300 mA.

Si les câbles sont correctement connectés (marron à gauche et bleu à droite) et que vous avez à nouveau vérifié la couleur des câbles, vous pouvez réactiver le compteur et le différentiel. Ce n'est qu'alors que vous pourrez tester les protections des câbles qui partent , et cela l’un après l’autre .

Testez si tout fonctionne. Sinon, il faut d'abord vérifier toutes les connexions hors tension. Ce n'est que lorsque l'erreur a été trouvée et corrigée que la tension peut être remis pour le test.

#Étape 5 : Terminez les boîtes de dérivation avec du gel isolant

Lorsque tout fonctionne bien, vous devez terminer les boîtes de dérivation avec du gel coulant. Par conséquent, coupez la tension et préparez le gel coulant. Mélangez les deux composants du gel de manière à en avoir suffisamment pour deux boîtes de dérivation. Tenez compte du traitement court du gel isolant. Il est donc  préférable de travailler avec deux boîtes au maximum à chaque fois.

Poussez les fils et connexions wago aussi profondément que possible dans la boîte. Ensuite, placez la boîte horizontalement et assurez-vous que toutes les entrées de la boîte sont correctement scellées. Maintenant, versez le gel sur les connexions dans la boîte de dérivation, jusqu'à ce que le gel soit au bord supérieur. Répétez cette opération pour toutes les boîtes de jonction, puis attendez une demi-heure avant de mettre les couvercles sur les boîtes et de mettre les circuits sous tension. Les boîtes et les câbles peuvent maintenant être rangés dans la fosse entre les boulettes d'argile. Vous jetez ensuite un peu de sable sur les granules d'argile, de sorte que vous puissiez toujours atteindre les boîtes de jonction à l'avenir.

Comme vous le voyez, vous pouvez facilement et rapidement installer vous-même l'éclairage dans votre jardin. De cette manière, vous pouvez également réduire les coûts et utiliser de manière optimale le budget disponible. Vous construisez ou rénovez et n'avez actuellement aucun budget pour un éclairage de jardin ? Faites déjà installer des fusibles en attente, des conduites en attente et des câbles en attente dans votre jardin. Vous n'aurez plus ensuite qu'à connecter les points lumineux proprement dits plus tard. Cela vous permettra également d'éviter les affaissements ou les fissures dans les sols des terrasses.

Vous avez encore des questions concernant les exigences pour un contrôle électrique après la lecture de cet article ? Contactez sans faute nos spécialistes Solyd. Ils se feront un plaisir de vous aider !

Appelez-nous au 03 376 50 50